top of page
  • lesalfredines

Partenaire de choc : Thomas, notre photographe incontesté

On poursuit la série des supers partenaires avec aujourd’hui, une mise en lumière sur Thomas, photographe de talent !


Voilà bien 3 ans que nous avons fait la rencontre de Thomas dans une cordée lyonnaise (comme la plupart de nos partenaires chouchous). Nous avons adoré l’esthétique de ses images et sa facilité déconcertante à mettre les gens à l’aise. Avec lui, les shooting corporate deviennent des séances décontractées remplies de bonne humeur. Du portrait au culinaire en passant par la musique, nous admirons la qualité de son travail et l’émotion qu’il retranscrit à travers ses photographies.


Les collaborations avec Thomas se passent ainsi : nous travaillons l’identité visuelle du projet puis nous lui transmettons la charte graphique établie. Il s’approprie alors l’univers que nous avons imaginé, le ton et les couleurs. Il compose ensuite un moodboard rempli d’idées de poses, de tenues, d’accessoires et de décors, afin d’aider les client·e·s à se projeter dans la future mise en scène.

Un dialogue constant avec les porteurs et porteuses de projet donne ainsi un rendu que nous avons toujours plaisir à découvrir. La cohérence entre l’univers graphique et les photos est complète.


Mais qui d’autre que lui pour vous raconter son métier ? Nous lui avons posé quelques questions afin de vous faire découvrir ce personnage haut en couleurs.


Depuis combien de temps fais-tu ton métier de photographe ?

Thomas Mougeolle, photographe de talent !

J'ai toujours eu une attirance pour la photo. Il existe même une photo de moi à 2 ans avec un appareil FisherPrice dans les mains en train de photographier mon père qui me prend lui-même en photo : très belle notion de mise en abîme dès mon plus jeune âge.


Sinon, j'ai commencé à m'y intéresser de près pour des projets musicaux lors de mes études supérieures. C'est seulement en 2018, à Copenhague, que j'ai décidé de me lancer professionnellement. Une ville très inspirante avec de nombreux artisans à photographier.


Que préfères-tu dans ton métier ?


Observer les personnes évoluer dans leur univers. Si je m'écoutais, je me lancerais chaque semaine dans un nouveau métier, et je ne serais vraiment pas doué dedans. Mais regarder les gens évoluer dans leur environnement pro ou perso me permet de découvrir de nouvelles choses à chaque fois.

Le lundi, je peux très bien photographier une équipe d'un cabinet de conseil RH dans un ancien bâtiment industriel au cœur de Lyon et me retrouver le mardi à Sète avec un couple d'entrepreneurs sur leur bateau de croisière fluviale. La semaine suivante je vais photographier un concert à Paris avant d'aller dans une usine d'impression 3D avec des ingénieurs à Oyonnax et finir avec un chef étoilé dans le Cantal. Bref, je rencontre de belles personnes provenant d'univers très différents et j'adore ça.


Qu'est-ce que tu n'apprécies pas dans ton métier ?


C'est une bonne question. Je dirais les démarches administratives pour mon activité.

J'ai du mal aussi à communiquer pour moi-même sur les réseaux sociaux, ce qui est dommage pour un photographe ! Heureusement, une personne très douée m'accompagne sur ce sujet-là.


Quelles est ta routine du lundi matin ?


Répondre aux questions des Alfredines ! Je plaisante, si je ne suis pas en tournage ou en shooting, je commence à travailler vers 9h30, après avoir promené ma Shibette Inu vers les champs près de chez moi.

Ensuite, je m'occupe de ma communication et de mes réseaux sociaux pour la semaine (tout ce que j'aime).


Raconte-nous une anecdote cocasse dans ta vie d'entrepreneur ?


J'ai fait un bilan de compétences avant d'aller au Danemark. Ce qui en est ressorti, c'est que je devais ouvrir un bar à fromage à Copenhague car j'aime rencontrer de nouvelles personnes, gérer des projets et le fromage !

J'ai réellement fait une étude de marché, rencontré des fournisseurs au salon du fromage, visité des locaux commerciaux à Copenhague… Le seul souci : j'avais 0 expérience en restauration.

J'ai rencontré un français qui m'a fortement déconseillé de m'orienter vers ce projet et à la place de me concentrer sur mes photos et vidéos. Avec du recul, je pense qu'il avait raison !


Le ou la client·e qui t'a le plus marqué ? Pourquoi ?


La réponse est assez personnelle. J'ai un projet de musique, Zarhzä, initié avec mon frère et deux autres amis en 2012 sous un autre nom. Ils étaient sur scène, je m'occupais de tous les « à côté » : organisation, démarchage, communication… Je me suis mis à la photo pour ce projet. Depuis, le groupe a évolué et il existe toujours. Nous avons vécu de nombreuses aventures (concerts, tournées, albums, rencontres artistiques...). Nous ne nous rémunérions pas ou très peu jusqu'en 2020.

Aujourd'hui, le projet est professionnel. Les musiciens gagnent leur cachet lors des concerts et des tournées. Quant à moi, je facture mes prestations avec eux. Ce groupe est donc devenu mon client.

Un projet de vie, familial et amical qui me rémunère, c'est ce qui me marque le plus aujourd'hui.



Quel est ton plat préféré ?


Le fromage ! Ce n'est pas un plat pour certain.e mais je vous assure : mettez 4 ou 5 délicieux fromages sur un plateau avec une belle salade et du bon pain, et ça devient un plat divin.



Quel est ton animal totem ?


La chouette : elle est observatrice, elle a une très bonne vision, sa tête tourne à 270° (pratique en photo). Elle est discrète, rigolote selon la tête qu'elle fait. Je trouve cet oiseau très beau et majestueux.

Quelques photos qu'on adore de Thomas.



Pourquoi aimes-tu travailler avec nous ?


La joie et la bonne humeur que vous dégagez, le professionnalisme, les client·e·s que vous avez vous ressemblent. Il est fluide de travailler avec vous. J'aime énormément votre univers graphique. Je ne sais pas s'il faut le dire, mais je crois aussi que notre petite folie nous rassemble.




Qu'as-tu découvert du métier de graphiste en travaillant avec nous ?


Ce n'est pas pour rien que graphiste est un métier. Je me suis déjà essayé au graphisme pour de tout petits projets mais ce n'était pas une franche réussite. J'ai pu voir tout le process que vous mettez en place et il y a énormément de travail en amont avant de pouvoir proposer des pistes créatives au client. Ce n'est pas juste un coup de crayon ou de Photoshop au hasard.



D'après toi, quelles sont les forces de notre collaboration dans un projet ?


Nous avons le même rapport au client. Nous privilégions l'humain et le sens. Nous sommes très transparents sur nos attentes, les besoins et le travail à fournir. Du coup, il n'y a jamais de fausses routes, juste quelque déviations qui peuvent créer de belles surprises.




Le dernier projet en date avec Thomas est la conception d’un livre d’artiste qui met en valeur ses talents de photographe et ceux d’un chef cuisinier étoilé. Combiner ces deux arts au travers d’un livre est un régal de créativité sur lequel nous avons grand plaisir à travailler. Nous nous occupons de toute la mise en page pour valoriser l’inventivité du chef cuisinier et l’esthétique des images de Thomas. Mais chut, nous ne pouvons en dévoiler davantage à l’heure actuelle et ce sujet nécessitera un article de blog à lui tout seul !


Quelques portraits réalisés par Thomas.



Comments


bottom of page